Examen biennal du Programme de tarifs de rachat garantis

Examen biennal du Programme de tarifs de rachat garantisLe Programme de tarifs de rachat garantis (TRG) de l’Ontario a été lancé en 2009 afin de créer des entreprises et des emplois dans l’énergie propre, de stimuler l’activité économique et le développement de la technologie de l’énergie renouvelable, mais aussi pour améliorer la qualité de l’air en éliminant graduellement les centrales à charbon d’ici 2014.

Ce programme a remporté un grand succès et pour demeurer encore longtemps sur cette voie, le gouvernement McGuinty a entamé comme prévu l’examen biennal du Programme de TRG en octobre 2011.

L’examen a confirmé que le programme a joué un rôle clé pour faire de l’Ontario un chef de file en matière de production d’énergie propre et de fabrication de matériel. Les plus de 2 500 grands et petits projets de TRG approuvés jusqu’à présent produiront assez d’électricité pour alimenter 1,2 million de maisons. Les TRG ont aussi attiré plus de 27 milliards de dollars d’investissements du secteur privé ainsi que plus de 30 entreprises d’énergie propre dans la province, et créé plus de 20 000 emplois, chiffre qui est sur la bonne voie pour monter jusqu’à 50 000.

Après un suivi des progrès du programme, la consultation du secteur, l’exploration des développements dans d’autres régions et des suggestions d’améliorations, des recommandations dans six domaines stratégiques ont été incluses dans le rapport :

  • Conserver l’engagement envers l’énergie propre
  • Rationaliser les processus et créer des emplois
  • Encourager la participation communautaire et des Autochtones
  • Améliorer l’engagement municipal
  • Réduire les prix pour refléter la baisse des coûts
  • Faire prospérer l’économie de l’énergie propre de l’Ontario

Le gouvernement McGuinty a accepté les recommandations découlant de l’examen des TRG, ce qui permettra au programme de continuer à contribuer à l’économie et aux objectifs environnementaux de la province et d’être rentable pour les familles ontariennes.