Historique

La Loi de 2009 sur l’énergie verte et visant à développer une économie verte (LEVDEV) a fortement stimulé la croissance dans le secteur de la production d’énergie renouvelable propre en Ontario. En outre, elle a permis de créer, jusqu’à présent, plus de 20 000 emplois dans le secteur de l’énergie propre et plus de 50 000 emplois devraient éventuellement être créés.

La LEVDEV a autorisé la création de programmes de tarifs de rachat garantis en Ontario; ce programme est le plus complet en son genre en Amérique du Nord. Le programme permet d’attirer les investissements en améliorant la sécurité des prix pour les différents types de sources d’énergie renouvelable, en uniformisant la réglementation et en normalisant les taux de rendement. Les sources d’énergie renouvelable sont notamment : le biogaz, la biomasse, les gaz d’enfouissement, l’énergie solaire, l’énergie hydroélectrique et l’énergie éolienne.

Le Programme de TRG a été conçu pour :

  • Créer de nouvelles industries de l’énergie propre ainsi que des emplois;
  • Stimuler l’activité économique et le développement de technologies d’énergies renouvelables;
  • Améliorer la qualité de l’air en éliminant progressivement d’ici 2014 la production d’électricité dans des centrales thermiques au charbon, ce qui constitue l’initiative la plus importante en Amérique du Nord pour lutter contre les changements climatiques.

Réalisations

Le Programme de TRG a permis :

  • De créer des milliers d’emplois liés directement et indirectement au secteur de l’énergie propre;
  • De conclure des marchés pour la production de 4 600 mégawatts (MW) en plus des 2 500 MW produits grâce à l’entente d’investissement dans l’énergie verte, ce qui devrait permettre d’alimenter en électricité plus de 1,8 million de foyers chaque année.
  • D’obtenir du secteur privé, en Ontario, plus 20 milliards de dollars en investissement, et 7 milliards de dollars en vertu de l’entente sur les investissements dans l’énergie verte, durant une période économique difficile;
  • D’augmenter la proportion d’énergie propre dans l’ensemble des sources d’énergie de l’Ontario;
  • D’appuyer le plan de l’Ontario visant à remplacer les centrales au charbon, ce qui contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliore la santé des Ontariens.

L’an dernier, en Ontario, les sources d’énergie éolienne et solaire ont produit à elles seules plus d’électricité que les central es au charbon.

Nouvelle énergie propre : alimentation électrique quotidienne en Ontario

Les Ontariens ont démontré qu’ils appuyaient les sources d’énergie renouvelable en prenant part avec enthousiasme aux programmes de TRG et aux microprojets de TRG. Aujourd’hui, les familles, les agriculteurs, les groupes communautaires et les petites entreprises contribuent activement à l’approvisionnement de l’Ontario dans son ensemble, alors que seules les grandes entreprises jouaient un rôle dominant à ce titre auparavant.

L’Ontario a fait beaucoup de progrès en peu de temps. En 2003, la province ne comptait que 10 éoliennes produisant seulement 15 MW. Grâce au Programme de TRG et aux autres programmes qui l’ont précédé, l’Ontario compte maintenant plus de 1 000 éoliennes produisant plus de 1 950 MW et qui devrait éventuellement produire suffisamment d’électricité chaque année pour alimenter une ville de la taille de London, en Ontario.

Aujourd’hui, l’Ontario héberge les 10 plus grandes centrales solaires du pays et est le premier producteur d’énergie solaire au Canada.

Depuis le lancement du Programme de TRG, l’Office de l’électricité de l’Ontario (OEO) a conclu environ 2 000 marchés de TRG de petite et grande portée avec les producteurs d’énergie propre. Ces contrats représentent au total environ 4 600 MW, soit une quantité d’électricité suffisante pour alimenter chaque année plus de 1,2 million de foyers. En outre, près de 12 000 familles, agriculteurs, groupes communautaires et petites entreprises participent au Programme de microprojets de TRG.

En moins de dix ans, l’Ontario a réussi à fournir au réseau plus de 9 000 MW d’énergie propre nouvelle et recyclée, soit une quantité suffisante pour alimenter à la fois Ottawa et Toronto.

Création d’emplois : favoriser la création de nouveaux emplois dans le secteur des énergies propres

En 2010, 3,5 millions de personnes travaillaient dans l’industrie des énergies renouvelables partout dans le monde. En Ontario, le Programme de TRG a stimulé la création d’emplois dans une variété de domaines de l’industrie des énergies renouvelables, dont la fabrication, l’approvisionnement et la construction.

Les politiques de l’Ontario en matière d’énergie propre ont déjà permis de créer plus de 20 000 emplois et devraient permettre de créer au total 50 000 emplois grâce aux investissements dans les énergies renouvelables et la conservation d’énergie ainsi que dans les mises à niveau dans les technologies de réseau intelligent, de transport et de distribution.

Emplois directs et indirects
Le Programme de TRG a contribué à l’assise manufacturière de l’Ontario. Depuis 2009, on estime que le programme a permis de créer près de 2 000 emplois directement liés à la fabrication. Le processus de fabrication favorise la création d’emplois dans les secteurs qui fournissent des matériaux comme l’acier.

À l’heure actuelle, plus de 30 entreprises exploitent ou prévoient construire des installations de production d’équipement d’énergie solaire et éolienne en Ontario. Cela a entraîné une augmentation du nombre d’emplois liés à l’approvisionnement, dont des emplois dans la production de matériel et de pièces métalliques.

L’entreprise North Key Construction, établie à Napanee, était l’entrepreneur de choix pour réaliser le projet « First Light 1 » qui consistait à construire une des plus grandes centrales solaires à photopiles en Amérique du Nord. Cette centrale solaire de 9 MW, située dans le canton de Stone Mills, dans le comté de Lennox et Addington, devrait alimenter plus de 2 000 foyers par an. Bien que l’entreprise North Key soit relativement petite, elle a su tirer parti du succès de son projet First Light, en développant une grande expertise dans le secteur de l’énergie propre et en devenant un entrepreneur de choix pour de nombreux projets d’énergie solaire en Ontario.

D’autres emplois liés au Programme de TRG sont dans le domaine de la construction, ce qui offre un avantage économique pour de nombreuses collectivités en Ontario. Pour chaque groupe de 10 000 emplois créés dans le secteur de la construction à l’appui du secteur de l’énergie propre, les collectivités ontariennes reçoivent près de 500 millions de dollars en retombées économiques.

Formation et éducation
Afin d’appuyer la création d’emplois, les collèges et les universités publics de l’Ontario ont instauré un certain nombre de nouveaux programmes liés à l’économie du secteur de l’énergie propre comme :

  • la formation de technicien en éoliennes;
  • la gestion d’entreprise écologique;
  • la formation de technicien en énergies renouvelables;
  • les technologies en matière d’énergie et de construction durables;
  • les techniques du génie en énergie propre et renouvelable.

Le collège Sault a instauré un programme de formation en techniques des énergies renouvelables et de la construction écologique. Le programme aide les étudiants à acquérir des connaissances et des compétences pratiques dans le secteur des sources d’énergie renouvelable comme les énergies éolienne, solaire et géothermique et la bioénergie, ainsi que dans le secteur de la conservation de l’énergie et de la construction et de la rénovation écologiques.

Le Centre for UrbanEnergy (CUE) de l’Université Ryerson est le résultat d’un partenariat entre l’université et le secteur privé. On y cherche et élabore des solutions aux problèmes énergétiques en milieu urbain, comme l’évolution des technologies d’énergie propre, de conservation d’énergie et de gestion de la demande, de stockage de l’énergie et des infrastructures intelligentes.

Développement économique : lancement d’une nouvelle industrie

Le secteur des énergies renouvelables offre à de nombreux pays du monde d’importants avantages sur les plans de l’économie, de l’environnement et de la santé. La capacité des installations d’énergie renouvelable du monde entier devrait doubler au cours des décennies à venir.

Croissance mondiale prévue en matière d’énergie propre – 2010 à 2030

(en milliards de dollars canadiens)

Croissance mondiale prévue en matière d'énergie propre – 2010 à 2030

Source: Bloomberg New Energy Finance

Capacité en énergie renouvelable

  • 2010: 196 $
  • 2020: 395 $
  • 2030: 460 $

En 2010, le fabricant de pièces automobiles SamcoMachinery Ltd, établi à Scarborough, a modernisé son outillage et a investi dans l’achat de nouveaux équipements. Aujourd’hui, l’entreprise fabrique des pièces et des assemblages métalliques pour un certain nombre de fabricants de supports à l’échelle internationale et répond à la demande des services publics et des secteurs commerciaux et résidentiels en matière d’installations d’énergie solaire.

Le Programme de TRG de la province, qui a été lancé en période d’incertitude économique mondiale, a permis de créer des emplois dans les secteurs de la fabrication et de la construction en Ontario. Il a attiré d’importants investissements étrangers dans la province, alors que les investisseurs internationaux freinaient leurs investissements dans presque tous les secteurs. Le Programme de TRG de l’Ontario a permis à la province de se distinguer des autres territoires de compétence en offrant un marché stable et des conditions sûres favorisant les investissements.

Les marchés de TRG annoncés jusqu’à présent, ainsi que l’accord sur les investissements dans l’énergie propre totalisent plus de 27 milliards de dollars en investissements versés par le secteur privé en Ontario.

Les émissions et la santé : élimination progressive du charbon pour les générations futures

D’ici la fin de l’année 2014, l’Ontario sera le premier territoire de compétence en Amérique du Nord à avoir remplacé les centrales thermiques au charbon par des sources d’énergie propre. Cela équivaut à retirer de la circulation sept millions de voitures; les effets sur la qualité de l’air en Ontario sont donc importants.

L’Ontario a fermé 10 des 19 centrales thermiques au charbon et a diminué sa consommation de charbon de près de 90 pour cent depuis 2003, ce qui a permis de réduire les émissions d’oxydes d’azote (NOx), d’oxydes de soufre (SOx) et de dioxyde de carbone (CO2). Le NOx et le SOx sont les principales sources de pollution atmosphérique et le CO2 est un gaz à effet de serre qui contribue aux changements climatiques.

En plus de rendre l’air plus propre et de supprimer une partie des émissions polluantes, l’élimination du charbon offrira également des avantages importants pour la santé des Ontariens. Selon une étude indépendante menée en 2005 et intitulée « CostBenefitAnalysis: Replacing Ontario’s Coal- FiredElectricityGeneration » (analyse de la rentabilité : remplacement des centrales thermiques au charbon en Ontario), les centrales thermiques au charbon coûtent 4,4 milliards de dollars chaque année si l’on tient compte des coûts liés à la santé et à l’environnement.

Avenir

Le gouvernement de l’Ontario est déterminé à bâtir un réseau d’électricité propre, moderne et fiable. Grâce aux investissements qu’il consacre au renouvellement des infrastructures et à la production d’énergie propre, le gouvernement contribue à transformer la province d’aujourd’hui et à jeter les bases de l’Ontario de demain.

En 2007, le Conseil canadien des chefs d’entreprise a reconnu que les ressources naturelles du Canada en énergies renouvelables (énergie éolienne, marémotrice, géothermique et solaire et biomasse) permettront à l’Ontario de se classer parmi les superpuissances mondiales en matière d’énergie propre.

Au cours des dix dernières années, l’Ontario a :

  • facilité le remplacement d’infrastructures désuètes valant plusieurs milliards de dollars;
  • considérablement amélioré le réseau en utilisant de l’équipement et des technologies plus modernes;
  • investi dans des sources d’énergie plus propre.

Les mises à niveau des infrastructures énergétiques de l’Ontario ont permis de rendre le réseau d’électricité plus efficace et fiable. Les investissements dans les compteurs intelligents et la production distribuée qui ont été consentis par l’entremise de programmes comme le Programme de TRG ont permis à l’Ontario de se placer au premier plan dans une économie d’énergie propre émergente axée sur :

  • les technologies de réseau intelligent (automatisation du réseau, gestion des données, compteurs intelligents);
  • le stockage de l’énergie;
  • les véhicules électriques;
  • d’autres technologies émergentes comme l’énergie solaire à photopiles concentrée.

Un réseau d’électricité moderne devrait pouvoir être approvisionné par les nouvelles sources d’énergie et devrait pouvoir fournir cette énergie aux consommateurs de manière fiable. Il doit pouvoir tirer parti des technologies de réseaux intelligents afin d’assurer une alimentation en électricité efficace et rentable, et doit être en mesure d’intégrer de nouvelles technologies d’énergie renouvelable et d’aider les consommateurs à mieux gérer leur consommation d’électricité.

L’OCCASION QU’OFFRENT LES RÉSEAUX INTELLIGENTS À L’ONTARIO

Un réseau intelligent est un réseau d’électricité moderne. Grâce à des capteurs, à la surveillance, aux communications, à l’automatisation et aux ordinateurs, il permet d’améliorer la souplesse, la sécurité, la fiabilité, l’efficacité et la sécurité du réseau électrique. Il permet aux consommateurs de faire des choix puisqu’ils sont en mesure de mieux gérer leur consommation d’électricité en fonction des prix et d’autres paramètres. Un réseau intelligent comprend des ressources énergétiques diverses et distribuées et permet de procéder à la recharge des véhicules électriques. En bref, il permet de rapprocher tous les éléments du réseau d’électricité, soit la production, la distribution et la consommation, pour améliorer le fonctionnement global du réseau, ce qui présente des avantages pour les consommateurs et l’environnement.

L’Ontario profite de l’occasion qu’offrent les réseaux intelligents pour se tailler une place de chef de file en matière d’énergie propre. L’implantation d’un réseau intelligent aidera l’Ontario à atteindre ses objectifs en matière d’énergie propre comme l’intégration de la production d’énergie renouvelable sur le réseau de distribution et ses ambitieuses cibles sur le plan de la conservation.

D’autres territoires de compétence dont les États-Unis, la Chine et le Japon tentent de mettre en place un réseau plus intelligent, mais la province de l’Ontario est pionnière à plusieurs égards. L’implantation de compteurs intelligents en Ontario est une première étape essentielle pour tirer avantage d’un réseau de distribution intelligent qui alimente les consommateurs en électricité. Les efforts de l’Ontario pour intégrer les énergies renouvelables et tirer parti des occasions de conserver l’énergie fournissent aux entreprises et aux services publics l’occasion de mettre à l’essai, de développer et commercialiser des technologies de réseaux intelligents qui peuvent être utilisées dans les marchés mondiaux.

Powerstream, une entreprise de distribution régionale exerçant ses activités au nord de Toronto, développe des technologies utilitaires pour le réseau, y compris la détection numérique des défaillances, l’isolement et la remise en charge du réseau, ainsi que d’un système de gestion des pannes en vue d’améliorer le service pour ses clients et d’éviter les pannes d’électricité.

Le marché mondial annuel pour les fabricants d’équipements de réseau intelligent et les fournisseurs de solutions devrait se situer entre 15 milliards de dollars et 31 milliards de dollars par année d’ici 2014, selon un rapport de 2010 publié par McKinsey & Company. C’est le moment idéal pour tirer parti de la réputation de l’Ontario en tant que chef de file dans la technologie de réseau intelligent en continuant à encourager son développement afin d’en faire profiter les consommateurs et à accroître les efforts pour exporter les technologies de l’Ontario tout en créant des emplois et en attirant les investissements dans la province.

L’an dernier, GE Canada, en partenariat avec le gouvernement de l’Ontario, a choisi d’établir le « GE Grid IQ Innovation Centre » à Markham, en s’engageant à créer 146 emplois dans la région. Ce nouveau centre d’excellence mondial offre des services et conçoit et fabrique des produits destinés aux réseaux intelligents en Ontario et dans le monde. Au cours des quatre prochaines années, GE s’attend à dépenser 18,5 millions de dollars pour développer et exploiter des technologies de modernisation du réseau. Le Centre abritera un laboratoire d’essai et de simulation mondial.

Les technologies de stockage de l’électricité sont également très prometteuses. Les systèmes de stockage d’énergie, comme les accumulateurs, peuvent assurer un stockage à court ou à long terme. Le stockage à court terme pourrait améliorer la fiabilité du réseau. Le stockage à long terme permettrait aux maisons et aux entreprises de stocker de l’électricité pour une utilisation ultérieure. Une fois que ces technologies seront concurrentielles et qu’elles auront été éprouvées sur le marché, le réseau d’électricité de l’Ontario en profitera, puisque la province sera en mesure de tirer parti de son système d’approvisionnement diversifié et unique.

L’Ontario continue à encourager les solutions et les modèles novateurs de production d’électricité à petite et à très petite échelle, et plus particulièrement ceux qui peuvent augmenter l’efficacité sur les plans à la fois économique et technique. Une des solutions qui mérite d’être étudiée plus à fond est le modèle d’autoconsommation, selon lequel l’électricité est produite là où elle peut être consommée. Ce modèle peut favoriser la circulation de l’électricité sur le réseau et réduire ou éliminer bon nombre de pertes associées à la distribution d’électricité.